Bandeau site WEB Come una volta.jpg
 

JUlien martineau

New album

with Rinaldo Alessandrini & Concerto italiano

 
 
IMGP2882.jpg

VIDEOS/INSTAGRAM

with Orchestre Philharmonique de Radio France conducted by Rinaldo Alessandrini

 

 Watch more videos

IMGP6548 light.jpg

BIOGRAPHIE

“ Un disque [les Préludes de Calace] que je trouve magnifique, au début je ne pouvais même pas croire qu'il n’y avait qu’une seule mandoline. Loin de moi, l’idée qu’une mandoline pouvait sonner ainsi, comme avec mille doigts ! Et ce compositeur est très étonnant. Ce disque m’a enchanté ! ”
PASCAL DUSAPIN

“ Paradis Latin est passé en boucle entre Santa Barbara et Yosemite National Park (5h !)
C'est un plaisir d'entendre la joie qu’ont ces artistes à faire de la musique ensemble, et la qualité du jeu et de l'enregistrement sont remarquables !”
EMMANUEL PAHUD

Julien Martineau est l'un des mandolinistes les plus remarquables et passionnants d'aujourd'hui. Il pose sur la mandoline un regard à la fois lucide et passionné, qui réduit à mal tous les clichés : si l’instrument est connu du grand public pour quelques pièces emblématiques, son répertoire, du baroque à aujourd’hui, est immense et riche pour qui veut bien l’explorer et l’émanciper de sa famille des cordes pincées. Or Julien Martineau a cette âme d’aventurier, cet appétit du chercheur et cette conscience toute ouïe du musicien qui lui fait embrasser la singularité de son instrument dans la perspective de larges horizons. Soliste invité aux Victoires de la musique classique en 2017, il fait ses débuts avec l'Orchestre Philharmonique de Radio France en décembre 2018 sous la direction de Rinaldo Alessandrini avec qui il a enregistré son dernier album de concertos (Naïve).

Ses collaborations concertantes avec des formations telles que l’Orchestre national du Capitole de Toulouse, l’Orchestre national de Bordeaux Aquitaine, Pygmalion, l’Orchestre métropolitain de Lisbonne, l’Orchestre de chambre de Heilbronn, l’Orchestre de chambre de Toulouse entre autres, lui permettent de mettre en lumière la virtuosité mais aussi la délicatesse de son instrument, tout autant que ses concerts au Théâtre du Châtelet, au Théâtre des Champs-Élysées, au Grand Théâtre de Provence, à la Halle aux Grains à Toulouse, au Victoria Hall, au Grand Théâtre à Genève, à la Folle Journée (Nantes, Russie et Japon). Il est à l’initiative de propositions inédites conçues avec des partenaires de choix : avec le pianiste Bertrand Chamayou, il imagine un programme de sonates pour mandoline et piano du XVIIIe siècle à nos jours ; il accompagne les chanteurs Natalie Dessay, Sabine Devieilhe, Thomas Hampson, Florian Sempey et Laurent Naouri ; en 2016, il crée, avec l’Orchestre national du Capitole de Toulouse, le Concerto pour mandoline de Karol Beffa, dont il est dédicataire. Il enregistre également l’intégrale des Préludes de Raffaele Calace pour mandoline solo considérés comme l'équivalent des Caprices de Paganini pour la mandoline, qu'il a présentés sur France 2 dans l'émission de Jean-François Zygel, pianiste et compositeur avec qui il collabore régulièrement.

Son intérêt pour l’instrument se traduit également dans sa passion pour la facture. Depuis plusieurs années, Julien Martineau travaille avec Savarez, leader mondial des cordes pour guitare, afin de développer de nouvelles cordes pour mandoline utilisant les dernières innovations technologiques. Par ailleurs, il joue un modèle d’instrument conçu pour lui par l'un des grands luthiers actuels, le Canadien Brian N. Dean.

Julien Martineau remporte, à dix-neuf ans, le Prix Giuseppe Anedda du Concours international de Varazze (1998, Italie). Il est par ailleurs titulaire d’un DEA de musicologie (2002, Paris-Sorbonne). Très attaché à l’avenir de son instrument, il enseigne la mandoline au Conservatoire de Toulouse depuis 2005. L’académie des Arts, Lettres et Sciences du Languedoc lui a décerné le Prix Déodat de Séverac en 2013.

TELECHARGER LE PRESS KIT

 

IMGP6565.JPG

biographY

“A recording [Calace's Preludes] that I find beautiful. At first, I could not even believe that there was only one mandolin. Never could I have imagined that a mandolin could sound like a thousand fingers! And this composer is absolutely amazing. This CD enchanted me!”
PASCAL DUSAPIN

“Paradis Latin was looped between Santa Barbara and Yosemite National Park (5h!)
It is a pleasure to hear the artists' joy in making music together. The quality of their playing and recording is remarkable!”

EMMANUEL PAHUD

Julien Martineau is one of today's most notable and exciting mandolinists. The gaze that Julien Martineau rests on his mandolin is clear-eyed yet passionate, silencing all popular clichés about the instrument: while the mandolin may be known to the wider public for only a few well-known pieces, its repertoire is actually enormous, reaching from the baroque to the present day, and full of treasures for whoever has the will to explore it and liberate it from its family of plucked stringed instruments. Julien Martineau certainly has that spirit of adventure: his pioneering sense of enthusiasm and sharp-eared musicianly awareness make him embrace the uniqueness of his instrument and perceive its wide horizons. Invited to take part in the ‘Victoires de la musique classique’ ceremony in 2017, he made his solo debut with the Orchestre Philharmonique de Radio France in December 2018.

His concert appearances with – among others – the Orchestre National du Capitole de Toulouse, the Orchestre National Bordeaux Aquitaine, the Ensemble Pygmalion, the Lisbon Metropolitan Orchestra, the Chamber Orchestra of Heilbronn, and the Toulouse Chamber Orchestra, have enabled him to highlight not only the virtuosity but also the delicacy of his instrument, as have his recitals at the Théâtre du Châtelet, the Théâtre des Champs-Élysées, the Grand Théâtre de Provence, the Halle aux Grains in Toulouse, the Victoria Hall at the Grand Théâtre de Genève, and the ‘Folle Journée’ in Nantes, Russia and Japan. Together with his chosen artistic partners, he has presented groundbreaking new ideas: for example, with pianist Bertrand Chamayou, a programme of mandolin sonatas from the 18th century to our own time. He has accompanied the singers Natalie Dessay, Sabine Devieilhe, Thomas Hampson, Florian Sempey and Laurent Naouri, and in 2016 he gave the premiere of the Mandolin Concerto dedicated to him by its composer, Karl Beffa. He has also recorded all of the Preludes by Raffaele Calace – the solo mandolin equivalent of the Caprices of Paganini – presenting them on Radio France 2 in a broadcast hosted by one of his regular collaborators, the pianist and composer Jean-François Zygel.

His fascination with the instrument extends to a keen interest in how it is made. For some years Julien Martineau has been working with Savarez, the world leader in guitar string manufacture, with the aim of developing new mandolin strings using the latest technological innovations: the instrument he plays was devised and built for him by one of the great stringed instrument makers of the present day, the Canadian Brian N. Dean.

At the age of nineteen Julien Martineau won the Giuseppe Anedda Prize at the 1998 Varazze International Competition in Italy; and in 2002 he gained a Diploma in Musicology (DEA) from the Paris- Sorbonne University. He cares greatly about the future of his instrument, and since 2005 he has taught the mandolin at the Toulouse Conservatoire. In 2013 The Languedoc Academy of Arts, Letters and Science awarded him its Déodat de Séverac Prize.

DOWNLOAD PRESS KIT

 

IMGP1689.jpg

PRESS

« Martineau s’est lancé dans une titanesque quête sonore. Fascinant. »
Libération, Guillaume Tion, janvier 2019

« Julien Martineau is a magician on the mandolin. He combines virtuosity with a lot of colours and other nuances, so that his playing has always a great expressivity. The accompaniment by Concerto Italiano is flawless and inspiring. » Supersonic award
Pizzicato, Alain Steffen, novembre 2018

 « Il y a dans la musique des instruments hors normes (la mandoline en est un) avec évidemment des interprètes qui le sont tout autant. Voici une belle histoire comme la musique en connaît parfois. Si Julien Martineau est le mandoliniste français le plus reconnu ce n'est pas par hasard. »
Le Figaro Magazine, François Delétraz, octobre 2018 

« À l'écoute du Concerto No. 2 de Raffaele Calace pour mandoline et orchestre, on est immédiatement séduit par la virtuosité et le raffinement de jeu de son interprète soliste. Julien Martineau tire de son instrument un chant souple et lié autant que précis et virtuose dénué de préciosité ou d'effets malvenus. Rencontre avec ce promoteur surdoué de la mandoline qui occupe sur la scène musicale internationale une place originale qu'il sert avec la simplicité des grands interprètes… »
Tutti Magazine, Philippe Banel, octobre 2018

 « Son nom [Martineau] rappelle celui du personnage joué par Michel Serrault dans Garde à vue, mais sa bonne bouille et son tempérament passionné démentent tout rapprochement avec l’inquiétant notaire grillé à petit feu par Lino Ventura. Il importe en revanche de bien “garder à vue” cet étonnant virtuose et surtout ne pas le perdre d’oreille, car il a de quoi propulser la mandoline au premier rang de nos intérêts marqués. »
Olivier Bellamy, Septembre 2016

« Julien Martineau est l’un des rares mandolinistes à mener une carrière de concertiste. [C’est un] musicien hors pair, qui accompagne notamment Natalie Dessay. »
Reims Loisirs, Juillet 2016 

« Julien Martineau, faisant corps avec son instrument, a redonné ses lettres de noblesse à la mandoline. Sonorités insoupçonnées, cadences « infernales », virtuosité époustouflante, moelleux du phrasé, il repousse avec aisance les limites de l'étendue de l'instrument et en exploite toutes les ressources techniques. C'est un véritable prodige musical. D'une extrême sensibilité, il donne envie au public de partager ses rêves, lui qui joue les yeux fermés, le visage éclairé souvent d'un sourire pour mieux vivre son interprétation magistrale. »
Le Télégramme, Juillet 2016 

« Musicologue et professeur au conservatoire de Toulouse, celui-ci s’est fait connaître comme l’un des rares musiciens menant une carrière de soliste avec la mandoline. On a pu le voir aussi lors des dernières Victoires de la musique classique. »
Sud Ouest, Novembre 2017

IMGP6559.jpg

DISCOGRAPHY (click to listen and download)

IMGP5608.jpg

Tour

_JB07338(c)Jean-Baptiste Millot N&B.jpg
 

CONTACT
SCO MANAGEMENT
Samuel Cohen
samuel@sco-management.com

LABEL
NAÏVE
Pierre-Antoine Devic
pierre-antoine.devic@believedigital.com

PRESS
The Publicists
Thierry Messonnier
thierry@thepublicists.fr